Fabricants étrangers: ils témoignent

Publicado por

 

J’échange avec mes clients français. Même s’ils poursuivent leur activité en travaillant des projets à distance, leur positionnement moyen haut de gamme fait que leurs clients ont besoin de voir et de toucher nos produits, et c’est normal. Cette réalité est identique en Espagne. Notre objectif sera de reprendre au mieux le flux de production pour assurer des délais normaux. Et même si les camions ne sont pas remplis, on enverra».

Le grand flou de la reprise

«Au moment où je vous parle, c’est un peu comme jouer au Loto ! Si le marché dans son ensemble reprend immédiatement, ses acteurs pourront sauver les meubles. Mais pour cela, il faudra que les consommateurs aient envie d’aller immédiatement dans les magasins. J’en doute. Si ça repart en septembre, toute la chaîne de valeur va être impactée. Quoi qu’il en soit, OB Cocinas n’a jamais laissé tomber ses clients. Nous devons être là dans les bons moments mais aussi dans les mauvais. En Espagne, nous sortons d’une crise économique importante. Chez OB Cocinas, nous sommes parvenus à en sortir et à progresser. Nous le ferons encore».

«Ici en Espagne, le confinement a été décrété le 14 mars dernier. Même si nous avons pu continuer à travailler la semaine suivante, en livrant quelques commandes avec nos propres camions, les problématiques logistiques ont engendré l’arrêt de notre production. Aujourd’hui, notre entrepôt de stockage est plein. Dès que nous le pourrons, nous enverrons les meubles pour que nos revendeurs puissent poser immédiatement à la levée du confinement. L’idée, que ce soit pour nous ou nos clients, c’est de pouvoir facturer le plus vite possible. Chaque jour.

 

OBCocinas